Management à la con . com

Assortiment d'anecdotes et de comportements professionnels vécus, exemplaires et édifiants.



Le top manager poisson rouge

27 mai 2010 par Alex IT


Au sein d’une entreprise ayant atteint un niveau compétitif de management à la con, une équipe est spécialisée dans certaines prestations de service.

Un top manager à la con  appelle le manager officiel de cette équipe. Je précise « officiel » parce qu’en pratique, le manager de l’équipe est en fait un groupe de personnes (que l’on ne peut qualifier d’équipe) constituée de : l’équipe elle-même avec son manager officiel, le top manager à la con en question, le président de l’entreprise, dieu (s’il existe) et surtout une paire de dés planquée dans la poche du top manager très utilisée pour prendre les décisions.

Donc le top manager appelle le manager. Il l’informe qu’il a  organisé (étudié, négocié, vendu, planifié et affecté) une prestation (pour un client) qui entre dans le cadre des missions de son équipe mais qu’il a décidé exceptionnellement  de confier la mission à une personne d’une autre équipe compte tenu de la proximité géographique de cette autre équipe avec le client.

Donc la mission est exceptionnellement sous la responsabilité d’un autre manager, qui a accepté cette mission très inhabituelle pour son équipe.

Quelques jours plus tard, une semaine avant la date d’intervention, le top manager informe le premier  manager qu’il a changé d’avis et que, tout compte fait, ce n’était pas une bonne idée de confier la mission à l’équipe locale. Le manager surpris interroge le top manager sur ses motivations.  Ce dernier lui répond que cela ne fait pas partie des missions de l’équipe locale qui a d’autres choses à faire et que cette mission doit être accomplie par son équipe. En investiguant un peu plus, le manager apprend qu’en fait, le top manager a pris un rendez vous le jour en question avec l’intervenant en ayant oublié qu’il lui avait affecté cette mission.  Le top manager en profite pour fournir les coordonnées de la personne à contacter chez le client.

Donc, à ce stade de l’histoire, le manager est chargé de planifier une intervention pour son équipe et de prévenir le client du changement d’intervenant. Mais comme le planning de l’équipe ne permet plus une intervention à la date prévue, le manager doit également informer le client d’un décalage d’au moins deux semaines. Le contact indiqué n’étant pas joignable par téléphone, il est informé par mail. Mais le manager ignorait que ce contact (du top manager) n’était pas un opérationnel et qu’il ne communiquait pas avec l’équipe concernée chez le client.

L’équipe client concernée par la prestation n’étant pas informée du décalage, elle organise l’intervention en appelant l’assistante du manager local. Elle non plus n’avait pas été informée du décalage. Il y a alors confirmation de l’intervention (à la date initiale) par l’assistante et réservation d’hôtel. L’assistante informe ensuite les managers qui l’alertent sur le décalage.  On appelle alors un autre collègue qui est actuellement en intervention chez le client pour lui demander de prévenir l’équipe client du décalage (annulation de l’hôtel,…). Cet autre collègue n’était autre que le chef de projet responsable de la mission en question et il n’avait pas non plus été mis au courant du décalage de l’intervention. L’équipe du client est donc mise au courant et une date d’intervention est convenue trois semaines après la date initialement prévue.

Cette petite histoire ne s’arrête pas là. Deux semaines passent et le top manager informe le manager qu’il y a une urgence et qu’il souhaite affecter une nouvelle mission pour l’intervenant (celui qui remplace l’intervenant local) aux mêmes dates mais pour un autre client. Le manager lui répond que cela va être problématique car il doit réaliser la mission qui a déjà été décalée difficilement. Alors le top manager le questionne : « Mais alors finalement tu n’as pas réussi à faire en sorte que ce soit l’équipe locale qui s’en charge ? »

Quel rapport avec les poissons rouges ?

Et bien parce que comme ce top manager, le poisson rouge qui entame un nouveau tour de bocal a une mémoire tellement courte qu’il ne se souvient plus qu’il vient juste de terminer le tour de bocal précédent. Du coup il continue de tourner, indéfiniment !

Cet article a été publié le jeudi 27 mai 2010 à 23:32 . Il a pour catégorie: citations. Vous pouvez suivre les réponses concernant cet article grace au flux RSS 2.0 . Vous pouvez laisser une réponse, ou un trackback à partir de votre propre site.

3 réponses pour “Le top manager poisson rouge”

  1. peuimporte a écrit:

    il n'y a pas à chercher très longtemps, c'est du manager de SSII

  2. fraggy a écrit:

    Le poisson rouge a quand même un niveau supérieur au top manager, c'est que lui il s'entraîne à nager pour être en forme quand il va retrouver l'océan, il s'entraîne pour s'améliorer Est ce que le top manager de l'histoire va se servir de cette situation pour améliorer ses prestations, et s'en servir pour progresser? Dans ce cas là on peut lui accorder un joker !

  3. Brit Hotel Rouen a écrit:

    Manager c'est un peu comme chanteur ou acteur… C'est une vocation. On peut faire les formations qu'on veut, y'a des choses qui s'apprennent pas et que certains n'auront jamais.

Répondre