Management à la con . com

Assortiment d'anecdotes et de comportements professionnels vécus, exemplaires et édifiants.

Méthode de l’auto con-gestion

8 mars 2012 par Alex IT

 

Je vais vous présenter aujourd’hui la méthode de management à la con dite de « l’auto con-gestion ». Cette méthode est relativement simple à mettre en œuvre et elle est relativement efficace, ou nuisible selon qu’on la pratique ou qu’on la subit. Il est également possible de s’en défendre lorsque que l’on est aguerri. J’ambitionne de vous convaincre de ne pas la pratiquer (en restant vigilant) et également de vous immuniser. Il n’est pas interdit par ailleurs de trouver cela divertissant.

 

Commençons par un cas pratique


Un cadre très expérimenté se voit confier un nouveau dossier. Il s’agit d’un dossier simple (pour ce cadre) et rapide (quelques jours de travail). Le cadre rend visite au client (un déplacement à plusieurs centaines de kilomètres du bureau), prend connaissance du dossier, organise et planifie le projet. Il se rend compte alors que le client est bien loin de son bureau et de sa maison, qu’il est tout petit (toute petite entreprise très peu connue et avec peu d’influence sur le marché et un chiffre d’affaire très modeste) et que le client n’est pas commode: il n’est pas bien méchant mais c’est tout simplement un « client difficile ».

Quelques jours plus tard, un nouveau dossier survient. Il s’agit d’un nouveau client très prestigieux, d’un projet avec un budget très important, très proche du bureau et de la maison et avec une équipe très sympathique.

Il s’entend que le cadre en question dispose des moyens requis pour mener à bien ces deux dossiers de manière satisfaisante pour chaque client.

C’est à ce moment que la question éthique se pose :
Un employé peut-il négliger un client pour en sur-satisfaire un autre selon que cet autre constituera une expérience professionnelle plus prestigieuse ?

Le cadre en question ne se pose pas ce type de question, il est certifié au niveau grand maître en management à la con. Il décide donc de « planter » le premier client et c’est bien entendu là que la méthode de « l’auto con-gestion » intervient.

Lire le reste de cet article »

Catégorie: méthodes et pratiques | 6 Commentaires »

Le top manager poisson rouge

27 mai 2010 par Alex IT

Au sein d’une entreprise ayant atteint un niveau compétitif de management à la con, une équipe est spécialisée dans certaines prestations de service.

Un top manager à la con  appelle le manager officiel de cette équipe. Je précise « officiel » parce qu’en pratique, le manager de l’équipe est en fait un groupe de personnes (que l’on ne peut qualifier d’équipe) constituée de : l’équipe elle-même avec son manager officiel, le top manager à la con en question, le président de l’entreprise, dieu (s’il existe) Lire le reste de cet article »

Catégorie: citations | 3 Commentaires »

Ces managers qui pourchassent les coupables

16 avril 2010 par Alex IT

La carrière de chacun (manager ou non) peut être observée comme une succession d’activités (ou de taches ou de missions) avec pour chacune une évaluation graduée entre échec et réussite. Ces résultats (réussites ou échecs) peuvent être collectifs ou individuels. De plus un même projet peut constituer un échec sur un certain plan (financier par exemple) et une réussite sur un autre plan (relationnel par exemple). Néanmoins, pour chaque mission, on a toujours un sentiment majoritaire : on en ressort plus fier ou non.

Notre manière de gérer ces résultats unitaires est déterminante pour la progression de notre carrière. En effet il est très important de faire un « débriefing », personnel ou collectif suite à chaque mission. Lire le reste de cet article »

Catégorie: méthodes et pratiques | 1 Commentaire »

Pratique du « Je m’en occupe ! »

11 mars 2010 par Alex IT

Pratique du « je m’en occupe »

J’ai eu la chance de pouvoir observer dernièrement, trois fois de suite à 15 jours d’intervalle, cette pratique de management à la con qui me semble prometteuse.

Le problème avec les mauvaises pratiques c’est que si cela fonctionne une fois, on est tenté de l’essayer une seconde fois. Et si cela fonctionne à nouveau la seconde fois, l’engrenage est lancé et un automatisme se créé. Lire le reste de cet article »

Catégorie: méthodes et pratiques | Sans Commentaire »

« Disposer d’une personne sur laquelle taper si cela ne marche pas »

2 juillet 2009 par Alex IT

 

 

Nous n’écoutons jamais  assez les autres. Se mettre en situation d’écoute attentive, avec du respect et du recul, prodigue une compréhension plus accrue et globale des situations. 
Aussi, on relève et mémorise plus de détails.
Toutefois, il est fondamental de dissocier l’écoute de l’acceptation de ce qui est dit. Les meilleures idées peuvent être proposées par quiconque et  le fait qu’un manager soit expérimenté et détenteur d’un grand pouvoir hiérarchique n’est en rien la garantie de la pertinence de ses propos.

Je cite ci-après une phrase relevée au cours d’un comité de pilotage, rassemblant des équipes d’un client et d’un fournisseur.  Evoquant les risques des projets en général, le Big Boss du fournisseur livre son analyse à l’assemblée :

« Il ne sert à rien d’acheter un outil si en face (de l’outil) on ne met pas les moyens, pour disposer d’une personne sur laquelle taper si cela ne marche pas ».
 
Cette opinion est tellement grotesque qu’elle aurait du faire rire l’assemblée. Malheureusement, la stature sociale de son auteur, sa force de persuasion et sa conviction,  en un mot son charisme, anesthésient l’auditoire et tout le monde laisse passer.  Ceci ne faisant que le conforter dans son illusion de clairvoyance.

Bien évidemment, il convient avant  toute chose d’éviter deux causes de malentendu. Il faut d’une part s’assurer de l’intention de l’intervenant qui peut, comme tout le monde, commettre une erreur dans la construction de son propos et faire passer un message contraire à son intention originelle. Cette précaution passée, il faut ensuite resituer le propos dans son contexte et distinguer les mots d’humeur malheureux  et exceptionnels des orientations récurrentes. Il n’y a pas que les managers à la con qui disent parfois des bêtises. On ne se fait pas une opinion sur une personne avec quelques phrases sorties d’un contexte.
En ce qui concerne notre exemple, cette phrase est pleinement conforme aux positions du manager en question (connu de nos services). Il s’agit d’un exemple supplémentaire de management à la con dans toute sa splendeur et spécifique à une minorité de dirigeants.
Ne généralisons surtout pas. Il s’agit là d’un contre exemple affligeant et non représentatif de nos organisations.

Catégorie: citations | Sans Commentaire »

« vous n’avez pas le temps de vous faire chier à encadrer des gens »

8 mai 2009 par Alex IT

Tout le monde sait que les comités de direction sont des réunions très importantes où de grands managers discutent de choses très importantes, voire stratégiques, pour l’entreprise.
Autant vous le dire tout de suite, ils ne se valent pas tous.

Je vous livre ici une petite phrase que je n’ai pu m’empêcher de noter lors d’une des ces séances élitistes.
Un très grand chef, s’adressant à un grand chef :
« Vous vous bossez, vous n’avez pas le temps de vous faire chier à encadrer des gens. »

Excellent non ?
Ou plutôt dans ce cas précis : désespérant.

Il est entendu qu’il ne faut surtout pas généraliser et que l’immense majorité des réunions de direction permet de gouverner nos entreprises comme il se doit et en octroyant au management et aux individus l’importance et le respect qu’ils méritent.
Nous pouvons tous contribuer à réduire le « management à la con » dans un premier temps en restant vigilant concernant nos propres attitudes puis en n’acceptant pas n’importe quoi.

Catégorie: citations | Sans Commentaire »

Méthode de l’affectation par surprise

16 février 2009 par Alex IT

Il s’agit d’une application pratique de la méthode plus générale du « bureau incliné« .
Une fois encore cette méthode est à la fois très simple et très utilisée. Comme toutes les méthodes de « management à la con », la méthode de l’affectation par surprise ne figure pas parmi les bonnes pratiques de management.
L’objet de cette méthode est de parvenir à confier à une personne, une tâche qu’elle n’aurait pas acceptée dans des conditions normales.
La puissance de cette méthode s’appuie sur la force de caractère du manager qui l’utilise. Elle s’utilise d’ailleurs plus aisément lorsque que la cible est un subalterne, car le rapport hiérarchique permet d’accentuer le rapport de forces.

La méthode comporte deux étapes :
Phase 1 :
La première étape nécessite d’opérer à couvert. Cela consiste à évoquer une tâche avec la cible, en donnant des informations concernant l’enjeu que revêt cette tâche qui d’ailleurs est urgente. Le sous entendu qu’il faut entretenir est que cette tâche doit être réalisée mais que vous n’aurez pas la possibilité matérielle de le faire.
Exemple : « Tu as très certainement entendu parler du projet ZZ. Et bien sache qu’ils ont besoin que quelqu’un s’occupe de toute urgence de rattraper le retard en réalisant tout ce qui avait été prévu dans le cadre du contrat ZZ. Il est évident que je l’aurais bien fait si je le pouvais mais tu te doutes bien que mes responsabilités ne me le permettent pas. Bon, il faut que j’y aille ; Je te laisse ; A+. ».

Phase 2 :
Cette seconde phase doit se dérouler plusieurs jours après la première. Il faut alors aborder la cible, d’une manière  qui semble fortuite et lui demander, d’un air très peu concerné, comment cela se fait qu’elle n’a encore rien livré concernant le dossier urgent qu’elle a accepté trois jours plus tôt. Si tout se passe bien, alors la cible se tétanise d’effroi. C’est à cet instant qu’il faut porter le coup de grâce : il faut donner un rendez-vous imprécis le lendemain puis partir d’un air très préoccupé.
Exemple : « Salut, comment ca va ? Tu t’en sors sur le dossier ZZ ? Ca fait trois jours que tu es dessus et tu n’as encore rien livré ! Tu sais pourtant à quel point c’est important. Nous comptons sur toi. Là je ne peux pas mais je passerai demain en fin de journée pour faire un point. »
Peu importe que le « manager à la con » passe ou non le lendemain, le tour est joué.

Cette méthode entre de plein droit dans les catégories « manipulation » et « abus de pouvoir ». Il peut aussi s’agir dans certains cas d’un manque de courage, ou de confiance en soi. Elle ne constitue en rien une solution mais malheureusement elle est bel et bien réellement pratiquée par certains.
A part la méfiance, malheureusement toujours de rigueur avec certains managers à la con, il faut surtout ne jamais laisser passer et ne jamais tolérer un tel passage en force. Si l’on laisse faire une fois, l’effort sera titanesque pour enrailler l’engrenage. La hiérarchie managériale, l’antériorité ou encore le charisme ne sauraient en aucun cas légitimer un comportement irrespectueux et contraire à toute éthique.
Il est important pour chaque collaborateur, quel que soit le niveau hiérarchique, de fixer et d’indiquer ses limites ainsi que de poser certaines conditions préalables à la réalisation de ses missions.

___________________________________
Nom de la méthode : «Méthode de l’affectation par surprise»

Facilité de mise en pratique : * *

Intérêts : Cette méthode permet de refiler des missions peu attirantes. En outre, elle permet de manifester la supériorité, son arrogance voire son mépris pour ses collègues.

Inconvénients : L’absence d’une saine motivation est garantie. Cette méthode est abjecte. De plus, elle génère ou renforce les antipathies.

Catégorie: méthodes et pratiques | Sans Commentaire »

« Il faut lui donner une pile de dossiers »

7 février 2009 par Alex IT

Anecdote du jour

Un top manager interpelle un manager dirigeant :

– « Dites moi ; Qu’est-ce qu’il fait en ce moment X ?

– Il travaille pour le client Y, sur le dossier Z.

– hum. Et… Qu’est-ce qu’il fait ensuite ?

– Et bien je verrais, il y a les dossiers  B1 et B2 que je vais affecter au mieux selon le plan de charge du service.
 

Ce n’est pas comme ca qu’il faut faire ! Il faut lui donner une pile de dossiers
 

En effet, si l’on confie les dossiers les uns après les autres, l’employé (qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez) s’imagine qu’il n’y aura rien à fait après, sans stress, se disant qu’il a tout son temps. Alors que s’il a une pile de dossiers sur son bureau, il se dépêche de clore le dossier en cours et est donc plus productif. C.Q.F.D.

Et bien voilà encore un bel exemple de management à la con.
Bien entendu, il est souhaitable d’anticiper la répartition des tâches et des activités et il est préférable de connaître et de planifier les actions à venir pour chaque équipier. C’est utile en cas d’imprévu (activité courante bloquée ou tâche réalisée plus rapidement que prévu). C’est également très utile, voire indispensable,  au titre du management des projets, de la coordination, de la gestion des budgets  et de la planification de la production.
Mais de là à tenter d’exacerber la productivité par le stress et la surcharge de dossiers, il y a un grand pas, et nous sommes là dans le registre des attitudes.

Catégorie: citations | Sans Commentaire »

Méthode du bureau incliné

27 janvier 2009 par Alex IT

Il s’agit certainement de la plus connue et de la plus pratiquée des méthodes de management à la con. Cette méthode constitue malheureusement un penchant naturel pour beaucoup de managers.
La métaphore du bureau incliné est très parlante : cette méthode consiste à faire glisser les dossiers d’un bout à l’autre de son bureau, afin qu’ils quittent le bureau uniquement par ce mouvement et grâce à l’inclinaison donnée au bureau. Bien entendu, pour que cette méthode soit durable, il faut que le bureau soit accolé à un autre bureau, appartenant à un collègue et situé plus bas que le bureau « glissant ».

Il existe plusieurs réglages, allant du bureau très légèrement incliné où les dossiers s’accumulent et glissent lentement, au bureau à la verticale où les dossiers tombent directement (le bureau ne sert alors que de guide). Les plus expérimentés parviennent même à défier la loi de la gravité et, au prix d’un minimum d’interventionnisme, ils arrivent à confier leurs dossiers à des supérieurs hiérarchiques.

Les méthodes employées sont rarement innovantes. Les plus efficaces utilisent les e-mails, qui permettent de transférer une demande quelconque à un collègue en quelques secondes et en un peu moins de clics. Certains utilisent la ruse, d’autres l’exaspération, d’autres encore la pitié, mais le cas le plus fréquent est celui du rapport hiérarchique : le chef refile les dossiers à ses subalternes, qui les refilent à leur tour aux leurs. En effet, cette méthode a l’avantage de pouvoir être pratiquée en cascade, enfin sauf pour ceux qui n’ont pas de subalternes ou qui n’adhèrent pas au concept.

Cette méthode permet à certains « grands » managers de « traiter » un nombre considérable de dossiers avec une très grande célérité (cf. l’inclinaison du bureau, son matériau et sa largeur). Cela a l’avantage également, en cas de problème, de pouvoir transférer la culpabilité et les reproches selon le même procédé. Si un dossier n’est pas traité comme il convient, c’est de la faute de la personne à qui vous l’avez confié. Ah vraiment, vous avez eu tort de trop faire confiance dans la compétence de votre équipe.

Un autre avantage de cette méthode de management à la con vient du fait que la réussite ne glisse pas aussi bien que l’échec. Il est inutile de partager le mérite du succès et de la productivité de cette méthode avec les autres car, au fond, ils ne font que faire ce que l’on attend d’eux.

Cette méthode n’a t elle donc que des avantages ?
Cela amène à s’interroger sur le rôle d’un manager vis-à-vis de son équipe. Si le rôle d’une personne doit consister à dispatcher, avec plus ou moins de valeur ajoutée, des dossiers vers d’autres personnes, s’agit-il alors d’une activité managériale ? A part s’accaparer le mérite des autres et diluer la productivité générale, ces individus se rendent-ils utiles en procédant ainsi ?

Le rôle d’un manager est-il plus de confier des tâches que d’aider à la réalisation des tâches ?
Les managers sont avant tout au service de leur équipe avec pour objectif commun à l’ensemble de l’équipe, de délivrer un service à un client. Les tâches d’un manager, dans son rôle de manager, sont par définition distinctes de celles des autres et ne peuvent donc pas glisser naturellement d’un bureau à l’autre (sauf cas particuliers). Les dossiers émanent de « clients » internes ou externes. L’affectation des dossiers standards ne constitue pas une tâche à forte valeur ajoutée et n’a pas à faire partie des prérogatives d’un manager. Il existe en effet pour cela différents outils et méthodes. L’affectation des dossiers sortant du commun doit, elle, être confiée à un spécialiste qui n’est pas nécessairement manager.

Mais alors concrètement, ça doit faire quoi un manager ?
Et bien nous allons tenter d’y répondre au fil des billets, car bien que la liste de ce qui ne doit pas être fait (management à la con) soit très longue, il est tout de même possible de prodiguer quelques conseils.

___________________________________
Nom de la méthode : «Méthode du bureau incliné»

Facilité de mise en pratique : * * *

Intérêt : Permet briller auprès de ses supérieurs sans effort.

Inconvénient :  Nécessite une absence totale de professionnalisme et de respect de ses collègues.

Catégorie: méthodes et pratiques | Sans Commentaire »

Démonstration de management … à la con!

12 novembre 2008 par Alex IT

Voici une démonstration de management à la con par Bernard Blier :

Il s’agit d’un extrait du film « Un idiot à Paris » ,  sorti en 1967, réalisé par Serge Korber avec des dialogues de … Michel Audiard.

Bien entendu il s’agit là d’une caricature mais cet extrait illustre brillament l’état d’esprit de certains dirigeants aux idées qui ont deux siècles de retard.

Catégorie: vidéos | 1 Commentaire »

Pourquoi avoir créé management-à-la-con.com ?

12 juillet 2008 par Alex IT

 

management-a-la-con-com

Tout le monde peut constater les aberrations comportementales de certains managers. La vie est ainsi faite et, même si certains comportements sont parfois surprenants, il n’y a rien d’extraordinaire à cela.

Alors pourquoi avoir créé management à la con . com ?

Tout d’abord comme exutoire. Il faut bien l’avouer. Dire du mal, ça soulage sur le moment, d’autant plus s’il s’agit de la vérité. Et puis, culturellement, il est toujours assez facile de fédérer de cette manière.

Mais heureusement, il y a plus que cela. management-a-la-con.com a pour ambition de proposer un référentiel (sorte d’inventaire) de comportements professionnels inconvenants, qu’ils soient ponctuels ou usuels.

Ce référentiel pourra ainsi être abordé sur chacun des objectifs suivants:

  • Humoristique (ce n’est pas toujours évident de pouvoir prendre du recul lorsque l’on subit)
  • Sociologique (il s’agit d’une étude comme une autre)
  • Didactique (ce qui se fait mais qu’il ne faut pas faire)
  • Réconfortant et fédérateur (savoir que l’on n’est pas seul à avoir constaté)
  • Avertissant (prévenir pour prémunir)

Chacun de ces objectifs a son intérêt et nous espérons que notre démarche pourra être utile, chacun pouvant y trouver son compte.

De plus, bien entendu, nous n’excluons pas si l’occasion se présente, de citer et d’orienter vers de bonnes pratiques de management.

Les exemples choisis pour ce blog sont tous des cas réels, glanés dans l’entourage professionnel direct, amical, familial ou autre.

Mais attention, qu’il n’y ai pas de méprise, il ne s’agit pas ici de se moquer des managers inexpérimentés. seuls les cadres expérimentés ont le privilège d’être cités et étudiés par management-a-la-con.com. Le management de projet ou d’équipe ne s’invente pas, il s’apprend et nécessite des compétences et qualités propres.

Les causes d’un management à la con sont multiples. On discerne notamment :

  • L’absence de formation (au management de projet, au management d’équipe, à la communication,… )
  • L’absence d’expérience dans un cadre exemplaire (digne de servir d’exemple)
  • Le manque de capacité d’écoute, de psychologie ou de recul
  • Des carences dans certaines attitudes telles que l’humilité et le respect
  • L’absence de certaines valeurs telles que l’éthique et l’équité
  • Certaines cultures d’entreprises
  • Ou plus simplement très souvent le manque de bon sens

Nous espérons que, par delà l’approche inverse de la pratique managériale (ce que nous nommons le management à la con) vous pourrez y déceler certains éléments vous permettant d’améliorer la qualité de vos relations managériales, que vous soyez manager ou managé (ou bien les deux à la fois).

Par ailleurs, le management à la con étant par nature un sujet très vaste, n’hésitez pas à faire part de vos expériences et commentaires. N’hésitez pas non plus à suggérer des liens sur des thèmes connexes.

Le blog management-a-la-con.com est ouvert, sous condition de respect de la charte. Les rédacteurs sont les bienvenus. Pour postuler à la rédaction d’articles, il suffit d’en formuler la demande en postant un commentaire ou en envoyant un courriel à l’adresse ci-dessous.

adresse Alex IT

Les adresses e-mail des rédacteurs et commentateurs ne sont publiées que sur leur demande. La confidentialité est donc garantie à ceux qui le souhaite (sauf bien entendu vis à vis de la justice).

 

Pour critiquer les gens, il faut les connaître et pour les connaître il faut les aimer.” Michel Colucci.

 

Catégorie: introduction | 1 Commentaire »

Charte du blog management-à-la-con.com

5 juillet 2008 par Alex IT

Portée de la charte

Cette charte formalise les principes qui régissent le blog « management à la con . com ».

Cette charte constitue les conditions générales d’utilisation du site ou « blog » disponible à l’adresse suivante :
http://www.management-a-la-con.com

L’utilisateur reconnaît avoir accepté cette charte du seul fait de sa connexion au site.

La charte concerne les articles et les commentaires ainsi que l’utilisation du site et de son contenu.

Les rédacteurs d’articles ou de commentaires ainsi que les visiteurs s’engagent formellement à la respecter. La lecture et l’adhésion à cette charte constitue un prérequis à toute utilisation de ce site.

Objectifs du blog management-a-la-con.com

Le blog “management à la con . com” a été créé pour distraire, informer, apaiser, échanger et conseiller voire enseigner.

Le thème général de ce blog concerne les «bonnes et mauvaises pratiques comportementales professionnelles».

 

Il est entendu que le ton ironique des articles décrivant de mauvais comportements et attitudes a pour objectifs d’inciter à ne pas les prendre en modèle.

 

Les thématiques annexes de ce blog sont notamment le management, les ressources humaines (RH), la communication, la sociologie, les savoir-être et les compétences.

 

Les thèmes suivants sont explicitement exclus : la politique, la religion, la sexualité, la famille, la vie privée.

 

Interdictions concernant le contenu

Il est interdit de nommer des personnes ou des organisations sans autorisation formelle préalable.

Il est interdit de porter atteinte à l’image, à la réputation ou à l’honneur de qui que ce soit, de tout organisme social ou de toute marque. Tout ce qui s’apparente plus ou moins à de l’injure, à de la diffamation, au racisme, à l’antisémitisme, à la pornographique, au révisionnisme, au sexisme, à l’incitation à la violence ou à la discrimination et en général tout sujet contraire à la loi, aux bonnes mœurs ou à l’ordre public n’est pas accepté.

Les messages ou documents susceptibles par leur nature de porter atteinte au respect de la personne humaine et de sa dignité, de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la protection des enfants et des adolescents sont bien évidemment interdits également.

Les contenus ne doivent porter atteinte en aucune façon aux droits que les tiers personnes physiques ou morales pourraient tenir, notamment de la législation sur la propriété industrielle, les droits d’auteur ou les droits voisins, le droit sui generis applicable aux bases de données, le droit à l’image et le droit au respect de la vie privée.

 

Il est interdit de créer, poster ou publier des liens vers des contenus, des pages ou des sites ne correspondant pas aux thèmes de ce blog ou dérogeant à cette charte ou non conformes à la législation en vigueur.

Toute publicité sans autorisation préalable, toute agression commerciale ou “spamming“ sur le site sont interdits.

 

Respect des droits de propriété intellectuelle

Les rédacteurs (d’articles ou de commentaires) ne doivent insérer des contenus (textes, illustrations, images, photographies, sons ou vidéo) ou des liens que dans la mesure où les droits d’auteur sont respectés. C’est à dire s’ils en sont les auteurs, ou s’ils y ont été librement autorisés par les détenteurs des droits ou si les contenus sont libres de droits.

 

Toutes les informations publiées sur ce site sont réservées à la consultation pour usage privé et non-marchand de l’Utilisateur ou Membre. L’Utilisateur ou Membre ne peut publier que des contenus qui lui sont propres ou pour lesquels il a obtenu l’exprès consentement de l’auteur.

Il est rappelé que selon l’article L.111-1 du Code de la Propriété Intellectuelle : L’auteur d’une œuvre de l’esprit jouit sur cette œuvre, du seul fait de sa création, d’un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous. Ce droit comporte des attributs d’ordre intellectuel et moral ainsi que des attributs d’ordre patrimonial, qui sont déterminés par les livres I et II du Code de la Propriété intellectuelle.

 

Toute utilisation, reproduction, modification, communication ou représentation intégrale ou partielle des contenus présents et transmis dans le cadre du blog qui n’a pas été préalablement autorisée par écrit est formellement interdite.

 

Sont ainsi, entre autres, prohibés :

  • L’extraction et la réutilisation, même à des fins privées, du contenu des bases de données constituées sur le site.
  • Toute adaptation, mise à disposition du public, rediffusion, mise en réseau de tout ou partie des œuvres, prestations, marques et éléments reproduits sur le site, protégés ou susceptibles de l’être par le droit de la propriété intellectuelle.
  • Tout lien non autorisé en direction du site.

Toute utilisation à des fins commerciales ou promotionnelles du contenu accessible sur le site est interdite.

 

Chaque auteur d’un contenu publié reste propriétaire de ses droits d’auteur et de sa responsabilité concernant sa création. Il autorise gracieusement et tacitement la publication de son contenu sur le site et sa réutilisation à des fins connexes telles que la promotion ou le référencement du site.

 

Ethique

Les auteurs s’engagent concernant la véracité des propos tenus. Ainsi, les anecdotes doivent avoir été véritablement vécues. Les mythomanes ne sont pas les bienvenus.

Pour qu’un comportement puisse être qualifié de «méthode» il doit avoir été appliqué au moins trois fois par la même personne.

 

La falsification (usurpation d’identité) et la mystification (pseudos multiples…) sont intolérables.

 

Les accusations sans preuve, la déformation de faits, les mensonges, la désinformation, mais aussi les tentatives de polémiques extrémistes ou excessivement partisanes, la propagande (directe ou indirecte), ainsi que toute forme de prosélytisme et de dogmatisme ne sont pas acceptés.

 

Respect

Chaque utilisateur doit respecter les autres contributeurs et le pluralisme des opinions nécessaire à l’animation du site. Les blogs sont un lieu d’échanges, de débats d’idées, où la convivialité et le respect d’autrui sont primordiaux.

En toute hypothèse, chaque utilisateur ou membre conserve seul l’entière responsabilité de ses propos et du contenu des messages qu’il publie en ligne.

 

Ne reprochez pas au gestionnaire du blog, le comportement des participants.

 

Ne reprochez pas aux rédacteurs de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige.

 

Ne partez pas du principe que le smiley excuse tout ou permet d’édulcorer un commentaire offensant par ailleurs.

 

Ecrire un texte et le publier, c’est s’exposer et prendre le risque d’affirmer un point de vue personnel.

Cette démarche est digne de respect. Les avis peuvent diverger mais les personnes doivent être respectées.

 

Règles concernant la forme

La première version de ce blog est exclusivement en langue française. Une version anglaise, connexe ou traduite pourra être ajoutée mais chaque sous-ensemble restera dans une langue unique.

 

De plus, ne sont pas les bienvenus :

  • Le langage SMS et l’utilisation abusive d’acronymes,
  • L’utilisation abusive des majuscules, des signes de ponctuation ou des onomatopées,
  • Les commentaires agressifs ou discourtois.

Modération

Les commentaires et messages sont modérés a priori, c’est-à-dire que tous les textes sont lus avant leur publication. Un délai peut donc s’écouler avant qu’un texte ne soit rendu public. Certains commentaires peuvent également être modérés a posteriori.

 

Le modérateur se réserve le droit, sans préavis, de ne pas publier et de supprimer tout ou partie de certains commentaire:

  • hors sujet,
  • redondants,
  • de nature publicitaire ou promotionnelle,
  • dérogeant à cette charte.

 

Le modérateur se réserve la faculté, le cas échéant, de réécrire l’intitulé du sujet traité à des fins de clarté et de cohérence dans la lecture des messages.

 

Le fait qu’un commentaire soit accepté par le modérateur ne signifie pas que l’auteur de l’article ou d’un précédent commentaire ou le modérateur partage l’avis du commentateur. Cela signifie simplement que le modérateur n’a pas décelé dans le commentaire d’élément contraire à cette charte. Tout commentaire publié demeure sous l’entière et unique responsabilité de son auteur et ses prises de positions n’engagent que lui.

 

Le Modérateur peut être amené à contacter l’utilisateur ou membre directement par courrier électronique. La participation aux espaces de dialogues signifie que l’utilisateur ou membre accepte ces messages.

 

Modifications des conditions générales d’utilisation

L’éditeur du site est en droit de procéder à tout moment aux modifications des termes de la présente Charte. Ces modifications engagent l’utilisateur ou le membre dès l’utilisation du site. L’utilisateur ou membre s’engage à prendre régulièrement connaissance des termes de la Charte.

 

 

Loi applicable et compétence juridictionnelle

Toute difficulté, tout litige liés à l’édition, à la consultation ou l’utilisation du présent site sont soumis à la loi française.

Tout contentieux y afférent sera soumis à la compétence exclusive des tribunaux de Paris.

Catégorie: charte | Sans Commentaire »